vendredi 12 février 2010

Un bosquet de genévriers de Chine remarquable.


Lorsque nous avons pénétré dans cet intime bosquet de genévriers de Chine nous avons été immédiatement ébahi par la présence de ces arbres à l'écorce laciniée et vieillie .

C'était comme un petit temple sacré dans ce havre de paix qu'est le jardin botanique de Montréal.


Ces sculptures naturelles nous ont transportés dans le temps , à l'époque de la vie des nomades qui s'abritèrent dans un tel endroit pour quelques temps avant de repartir et ne jamais revenir .


Il s'agit probablement du seul bosquet de genévriers de Chine d'envergure au Québec . Oui , c'est une chose rare et belle . Tout comme pour le vin , la dégustation des ambiances que dégagent les arbres se développe avec le temps , en fréquentant la nature en silence , en apprenant à devenir son ami (e) .

La création est large et magnifique et dire que l'être humain a cette possibilité de recréer des atmosphères qui améliore sa qualité de vie . Ce n'est pas rien comme dirait certains ...!

5 commentaires:

  1. Non ce n'est pas rien... de nous apprendre à déguster ces arbres comme du bon vin.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec l'idée que la création d'espaces verts, de jardins, de lieux où la nature est sacrée est une possibilité merveilleuse. Je crois que c'est la première chose qui m'a séduite dans le jardinage, où plus précisément, dans l'action de semer ou de planter des végétaux. À mon avis, il n'y pas de marque plus noble que celle de planter un arbre. Un geste qui honore la vie, perdure dans le temps et qui apporte des bénéfices aux autres et à soi-même.
    Mais je me pose la question suivante: profitons-nous suffisamment de ce pouvoir?

    RépondreSupprimer
  3. Merci Jasmine ...bonne question !

    Cette phrase me revient ' Assis-toi au pied d'un arbre et tu verras défiler l'univers devant toi '

    Planter un arbre et s'y asseoir ...!

    RépondreSupprimer
  4. C'est comment le Botanique à l'hiver?
    J'y suis allée par le derniére fois en octobre je crois, et c'était triste...

    RépondreSupprimer
  5. L'hiver ...il y a des coins superbes ...j'y suis déjà allé un jour de grande tempête et j'y avais trouvé refuge sous une épinette . Bon c'est vrai j'suis un peu extrémiste !!!

    RépondreSupprimer